Yamaha dévoile deux R1, une FJ-09 et un TMax

Par Didier Constant
Publié le 4 novembre 2014
Pour faire suite à la présentation des premiers modèles 2015 dévoilés à Cologne, en octobre dernier, Yamaha profite de la tenue du salon EICMA pour lever le voile sur quatre nouveaux modèles: la R1, la R1M, la FJ-09 et le TMax.


La guerre des sportives est lancée et après BMW qui a ouvert les hostilités à Cologne au début octobre avec le lancement de la S1000RR que j’ai eu la chance d’essayer à Monteblanco, en Espagne, puis Ducati qui a riposté cet après-midi à Milan avec ses Panigale 1299, c’est au tour de Yamaha de présenter deux sportives, la R1 de rue et la R1M.
La toute nouvelle Yamaha R1, c’est 200 ch (sans admission d’air forcé) pour 199 kg tous pleins faits (179 kg à sec). Un rapport poids-puissance de 1:1, soit un poil moins que la Ducati, mais marginalement plus que la BMW (sur papier). Des chiffres qui commencent à parler sérieusement. La firme d’Iwata City a revu de fond en comble le quatre cylindres de 998 cc à DACT, à 16 soupapes et refroidi par liquide. Avec son vilebrequin à décalage Crossplane, ce nouveau moteur est ultraléger et compact. La culasse, tout comme les soupapes d’admission et d’échappement sont inédites, les bielles sont en titane et les nouveaux pistons en aluminium forgé, ce qui permet d’atteindre ces chiffres impressionnants. De plus, la boite à air est plus large de 23 % et est combinée à une alimentation en air forcée. La R1 dispose d’un embrayage antidribble et d’un échappement 4-2-1 en titane localisé en position basse.
Pour juguler une telle puissance, il faut une électronique de pointe et Yamaha a mis le paquet. On retrouve toutes les assistances habituelles (modes de conduites, antipatinage, anticabrage, contrôle de démarrage, contrôle de la glisse, quick shifter, ABS intégral), mais aussi une unité centrale de mesure inertielle (IMU) à six axes composée d’un capteur gyroscopique qui gère une foule de données: mouvement avant, arrière, gauche, droite, haut, bas, tangage, roulis, lacet, glisse, cabrage, angle d’inclinaison. Toutes ses informations sont analysées 125 fois par seconde par le système. L’antipatinage est combiné à un système de contrôle des dérapages (Slide Control System).
La partie cycle s’appuie sur un nouveau cadre Deltabox en aluminium asymétrique à empattement court dans lequel le moteur est un élément porteur et contribue à la rigidité. Il est complété par une boucle arrière et des jantes en magnésium afin d’abaisser le poids. La suspension est assurée par une fourche inversée Kayaba et par un monoamortisseur de même marque, relié à un nouveau bras oscillant.
La carrosserie est quant à elle inspirée de la M1 de MotoGP. Elle est parfaitement réussie d’un point de vue esthétique, particulièrement la partie avant du carénage aves ses feux DEL et sa plaque numéro. La R1 sera offerte en bleu Yamaha, en rouge vif et en noir métallique à partir de mars 2015 et son PDSF sera de 18999$.
Yamaha R1M Passons maintenant à la toute nouvelle R1M de Yamaha! Dérivée de la nouvelle R1, la R1M compte en prime une suspension électronique Öhlins de compétition, une carrosserie ultralégère en fibre de carbone, un pneu arrière élargi de série 200, un réservoir d’essence et un bras oscillant en aluminium brossé à revêtement transparent, ainsi que le nouveau module de communication des données de Yamaha (Communication Control Unit), un dispositif qui permet d’enregistrer et de programmer une foule de données. En vente pour 22999$, la R1M sera offerte en coloris fibre de carbone/métal liquéfié.
Yamaha FJ-09 De son côté, la nouvelle et très attendue FJ-09 (MT-09 Tracer en Europe) vient exaucer les souhaits des pilotes à la recherche de polyvalence. Inspirée de la très populaire FZ-09, la FJ-09 offre une position de conduite redressée plus confortable, un large guidon à section conique en aluminium qui peut être déplacé vers l’avant ou l’arrière en modifiant la position du pontet de fixation, ainsi qu’une selle de conception inédite qui se règle en deux hauteurs (845 mm ou 860 mm).
Elle possède un carénage multicouche conçu pour offrir une bonne protection contre le vent et un aérodynamisme optimal. Il intègre des doubles phares DEL qui peuvent être ajustés sans outils. Le pare-brise est réglable à la main en trois hauteurs espacées de 15 mm afin d’accommoder des pilotes de tout gabarit.
La FJ-09 est livrée de série avec des protège-mains, une béquille centrale, une prise accessoire 12 volts et un porte-paquet.
La capacité du réservoir s’établit à 18 litres (14 sur la FZ-09), ce qui devrait lui procurer une autonomie suffisante pour partir à l’aventure sans craindre la panne sèche (plus de 300 km selon Yamaha).
Le moteur est dérivé du tricylindre de 847 cc de la FZ-09. Il développe 113 ch à 10000 tr/min pour 64,5 lb-pi de couple à 8500 tr/min. Le contrôle de l’ouverture des gaz se fait électroniquement par le biais du système Y-CCT (Yamaha Chip Controlled Throttle). Yamaha a repris les trois cartographies réglables D-Mode qui ont été paramétrées pour s’adapter la vocation tourisme de la FJ-09, ainsi que diverses aides électroniques au pilotage, dont un antipatinage, des freins ABS et un tout nouveau tableau de bord multifonction à écran ACL.
La partie cycle s’articule autour du cadre moulé en aluminium de la FZ-09. La fourche inversée de 41 mm et le monoamortisseur réglables originent également du roadster. La FJ-09 inaugure les nouveaux Michelin Pilot Street, des pneus à vocation sport-tourisme. Sur la balance, la Yamaha affiche un poids tous pleins faits de 210 kg.
Résultat? La FJ-09 est une moto polyvalente parfaite pour les déplacements urbains, la conduite sportive et les longues randonnées. Elle se détaille 10999$ et est livrée en rouge foncé métallique et en gris mat métallique.
Yamaha TMax Les amateurs de scooters ne seront pas en reste. En effet, Yamaha a entièrement revu le plus imposant modèle de la gamme, le vénérable TMAX. Parmi les nouveautés, notons la fourche inversée de 41 mm, le frein avant à deux disques pincés par des étriers à quatre pistons à fixation radiale et l’ensemble garde-boue/carénage avant redessiné avec phares à DEL. Par contre, la nouveauté la plus intéressante demeure la clé intelligente. Semblable à celle qu’on trouve désormais chez la plupart des nouvelles voitures, la clé intelligente contrôle électroniquement le contacteur et les verrous de la selle et de la direction. Le nouveau TMAX de Yamaha sera livré en gris foncé métallique et son PDSF sera de 10499$.
Pour en savoir plus sur ces nouveaux modèles, rendez-vous au www.yamaha-motor.ca.
Pour voir les Vidéoclips cliquez ici