Havre St-Pierre
juillet 2010

JOUR 1


Je me cherchais encore un prétexte pour voyager et je dis à ma petite famille « pourquoi ne pas sillonner les routes de la Côte Nord » ? Une région remplis d'histoire me semble être des plus intéressantes. Nous suivrons donc "la route des baleines" de Tadoussac à Pointe-Parent où la route s'y termine à l'embouchure de la rivière Natashquan.
Notre première journée se déroulera en majorité sur les autoroutes pour joindre notre première escale Tadoussac, pour un total de 515 kilomètre. Quelques points de vue spectaculaires nous attendaient sur la route 138. Ce qui égayera notre journée rempli de soleil mur à mur.
À peine débarqué de nos montures me voici déjà sur les rives, appareil photo à la main, en quête de sujets intéressants. Difficile de passer à côté de ce monument au toit rouge qui élu domicile sur les berges du village pittoresque de Tadoussac. Vous comprendrez que je parle ici de l'hôtel Tadoussac qui en 1850 trouvait preneurs pour 2.50$ la nuit.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 002.jpg 
Affichages :	179 
Taille :		95,9 Ko 
ID : 			54534

À ses côtés, se dresse la plus ancienne église en bois encore existante au Canada.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 003.jpg 
Affichages :	189 
Taille :		90,0 Ko 
ID : 			54535

Mais un incontournable est le sentier de la pointe de l'islet où les bélugas nous ont donnés un spectacle grandiose depuis la rive.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 004.jpg 
Affichages :	170 
Taille :		96,1 Ko 
ID : 			54602

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 007.jpg 
Affichages :	169 
Taille :		88,8 Ko 
ID : 			54537

Nous serons bien accueillis par nos hôtes au B&B de la Maison Simard. Le tout était très propre, nous avions un salon et salle de bain commune pour deux chambres, ainsi qu'un mini-frigo et un micro-onde. Un autre point apprécié c'est que nous étions à distance de marche de toutes les commodités ainsi que des attraits touristiques.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 001.jpg 
Affichages :	176 
Taille :		95,6 Ko 
ID : 			54538

JOUR 2

Un beau clin d'œil ce matin au réveil puisque le soleil est toujours des nôtres. Nous reprenons la route 138 vers Baie-Comeau. Un fait remarquable est le changement drastique de la température. Le font de l'air est beaucoup plus froid ici, ce qui nous changera de la canicule qui sévit à Montréal.
Nous ferons un premier arrêt à Longue-Rive où nous traverserons, à pied, la passerelle suspendue au-dessus de la chute de Sault-au-Mouton. La chute servant à la drave à une certaine époque est d'une hauteur de 24 m et fait bouillonner ses eaux, leurs donnant ainsi l'aspect de dos de moutons à leurs entrées dans le fleuve Saint-Laurent.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 015.jpg 
Affichages :	180 
Taille :		94,8 Ko 
ID : 			54539

Ragueneau nous ouvre ses portes à partir du quai municipal. Il semble que c'est l'endroit de prédilection où les phoques viennent prendre un bain de soleil. Il suffit d'emprunter le sentier pédestre de la "fascine" d'un kilomètre de long où une tour d'observation s'y dresse. Malheureusement dû à un contretemps, nous devons nous rendre rapidement à notre hébergement car les propriétaires doivent quitter les lieux et nous risquons de nous retrouver le bec à l'eau pour la nuit. Donc nous nous contenterons des dinosaures qui eux nous y attendent.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 019.jpg 
Affichages :	184 
Taille :		85,6 Ko 
ID : 			54540

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 023.jpg 
Affichages :	176 
Taille :		86,8 Ko 
ID : 			54541

Après un peu plus de 200 kilomètres et trois heures de route, nous voici enfin devant le Jardin des Glaciers.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 027.jpg 
Affichages :	184 
Taille :		94,8 Ko 
ID : 			54542

Ici ce trouve un phénomène unique au monde, la vallée des coquillages. Difficile de s'imaginer que cette grande forêt était il y a 10 000 ans, sous une mer. Après la fonte des glaciers, cette mer a laissée un mur coquillé allant à certains endroits jusqu'à quinze mètres de haut et deux cents mètres de profondeur.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 029.jpg 
Affichages :	177 
Taille :		97,0 Ko 
ID : 			54543

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 032.jpg 
Affichages :	172 
Taille :		97,8 Ko 
ID : 			54544

Je me suis mise à la quête de coquillage inusité et le plus intéressant fut la balane. Ce crustacé se fixe sur les rochers ou sur la peau des baleines et y restera jusqu’à sa mort. Du coup, cette vie sédentaire dans le tumulte des vagues ne facilite pas les rencontres amoureuses. La solution ? Flirter au loin avec les voisins grâce à un super « pénis » qui fait 8 fois sa propre taille. Bravo ! Proportionnellement, il s’agit là d’un record dans le monde animal. Cette visite à la vallée a été des plus enrichissantes.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 033.jpg 
Affichages :	175 
Taille :		85,7 Ko 
ID : 			54545

Nous reviendrons sur nos pas jusqu'à Pointe-Lebel où j'avais réservé un petit chalet, pour deux nuits, sur le bord de l'eau; La villa Petit Bonheur. Le chalet n'est pas très luxueux mais avait toutes les commodités que nous avions besoin. Parcontre le lit d'appoint pour notre fille était des plus inconfortable. Le matelas étant très mince et directement sur une planche de bois. Malgré tout, l'endroit était très propre et la construction plutôt récente.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 024.jpg 
Affichages :	177 
Taille :		90,5 Ko 
ID : 			54546

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 025.jpg 
Affichages :	172 
Taille :		80,7 Ko 
ID : 			54547
Mais quel ne fut pas ma surprise de découvrir que le dit « bord de l’eau » se trouve au bas d'une falaise. Nous devons emprunter un petit sentier mal entretenue pour descendre au bas de celle-ci. Une immense plage de sable déserte et ce, à perte de vue s'offre à nous. Il est malheureux que nous n'ayons pas cette vue depuis la résidence.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 039.jpg 
Affichages :	173 
Taille :		92,7 Ko 
ID : 			54548

JOUR 3

Nous partons pour Manic 5 ce matin, sous la pluie. Nous emprunterons la route 389 qui comporte 472 courbes. Le parcours de 214 kilomètre que nous parcourrons en trois heures ne sera pas des plus plaisants. L'asphalte est un pur champ de mine. Et les camionneurs y circulent beaucoup trop rapidement compte tenu de leur véhicule à remorque. Nous avons été témoin d'un accident entre deux véhicules lourds. En voyant la cabine du conducteur, nous nous sommes dit que cet homme ne rentrera pas à la maison ce soir. Effectivement les journaux locaux confirmeront son décès dans les jours qui suivirent.
Quelle joie d'arriver finalement devant ce géant et spectaculaire barrage émergeant de nul part.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 060.jpg 
Affichages :	178 
Taille :		93,2 Ko 
ID : 			54549

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 058.jpg 
Affichages :	170 
Taille :		93,4 Ko 
ID : 			54550

Nous en ferons la visite guidé qui nous conduira jusqu'à l'intérieur de celui-ci. Étonnant de voir que sous ces tonnes de ciments entouré d'eau nous sommes aussi petits que des fourmis.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 046.jpg 
Affichages :	171 
Taille :		82,5 Ko 
ID : 			54551

Au sommet de ses 214 mètres de hauteur la vue y est tout à fait spectaculaire.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 051.jpg 
Affichages :	169 
Taille :		80,4 Ko 
ID : 			54552

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 056.jpg 
Affichages :	186 
Taille :		92,0 Ko 
ID : 			54553

Parcontre n'entre pas qui veut là-bas. Tout au long de notre visite nous serons escortés d'un garde de sécurité qui vérifie tous nos faits et gestes. La visite sera intéressante et fort instructive.
Cette journée fut la plus épuisante. Probablement dû au fait qu’elle nous demandait beaucoup d’attention sur la route et notre lit n'aura jamais été autant désiré.

JOUR 4

Départ pour Havre St-Pierre par ce beau matin ensoleillé. De Pointe-Lebel jusqu’à Pointe-des-Monts la route est tout simplement sublime. Le secteur est montagneux à souhait entre mer et forêt. Les courbes se succèdent tour à tour. Le sourire me monte aux lèvres. 100 kilomètres de bonheur avant notre premier arrêt au phare historique de Pointe-des-Monts.
Nous emprunterons une très petite route déserte et captivante pendant onze kilomètres avant d’atteindre la rive.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 092.jpg 
Affichages :	169 
Taille :		93,9 Ko 
ID : 			54554

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 091.jpg 
Affichages :	174 
Taille :		94,9 Ko 
ID : 			54555

Ce phare a été érigé en 1830 et toute une histoire y est rattachée.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 069.jpg 
Affichages :	170 
Taille :		91,5 Ko 
ID : 			54556

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 087.jpg 
Affichages :	169 
Taille :		94,9 Ko 
ID : 			54557

Après un court laps de temps à scruter l’horizon dans l’espoir d’y apercevoir des baleines, c’est plutôt des marmottes qui nous serviront de divertissement.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 071.jpg 
Affichages :	174 
Taille :		94,8 Ko 
ID : 			54558

Nous reprenons la route remplis d’attente pour le reste de la journée. Nous dégusterons notre dîner à Port-Cartier, dans un décor agrémenté d’une étonnante scène en plein air bordée de la plage et de massifs rocheux.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 100.jpg 
Affichages :	172 
Taille :		95,1 Ko 
ID : 			54559

Nous avons une vue saisissante de l’épave du Lady Era; minéralier échoué sur la berge lors d’une tempête de neige en décembre 1977.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 101.jpg 
Affichages :	171 
Taille :		93,0 Ko 
ID : 			54560

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 096.jpg 
Affichages :	180 
Taille :		92,4 Ko 
ID : 			54561
Et de l’autre côté notre regard ce fixera sur l’arboriduc de l’ile Paterson. Nulle part ailleurs nous aurons un décor aussi particulier.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 093.jpg 
Affichages :	174 
Taille :		96,0 Ko 
ID : 			54562

Durant le prochains 285 kilomètres les stations-services se feront rares. Dame nature sera impressionnante à ce stade-ci du parcours. Parfois il fait tellement froid que l’on se demande si la neige ne nous tombera pas sur la tête. Et à d’autres endroits la chaleur nous étouffera.
Le paysage change tranquillement. Nous passerons des falaises rocheuses et forêts de conifères vers des tourbières sans fin. On se croirait sur une autre planète. La route se dresse en d’interminables longues lignes droites aussi loin que l’œil peux voir. Les rares petits villages que nous croiserons nous semblent très pauvres et je me demande qu’est ce qui peut inciter une famille à vivre dans un tel endroit.
Finalement nous arriverons à destination après huit heures de route et 485 kilomètres de plus au compteur. Je suis heureuse de constater que Havre St-Pierre ne ressemble en rien aux villages démodés que nous venons de traverser.
Le gîte 4 saisons nous souhaitera la bienvenue après que j’ai fait la réservation un mois et demi plus tôt (il faut réserver tôt car cette ville est très prisé l’été). Ici c’est la grande classe. Des serviettes duveteuses, un lit douillet ainsi que tout le confort d’un grand hôtel. Un foyer électrique agrémentera nos soirées, un frigo dans la chambre ainsi que salle de bain privé. Ça nous changera de nos dernières nuits.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 105.jpg 
Affichages :	178 
Taille :		91,4 Ko 
ID : 			54563

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 106.jpg 
Affichages :	173 
Taille :		94,0 Ko 
ID : 			54564

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 107.jpg 
Affichages :	176 
Taille :		87,4 Ko 
ID : 			54565

JOUR 5

Après avoir pris un excellent déjeuner au gîte nous passerons tout l’avant-midi à errer sur la belle plage ayant plus de sept kilomètres de long. Nous avons pu y prendre une bonne dose de soleil, notre peau en est témoin. Pieds nus dans l’eau à la recherche de coquillages exotiques tel le dollar de sable (petit oursin plat) et pour admirer les crabes se couvrir pour ne pas servir de déjeuner aux mouettes. Quelques heures de détente dans un paysage idyllique.
Pas besoin de prendre les motos aujourd’hui, tout est à distance de marche du gîte. Un repos bien mérité pour notre postérieur.
Après le dîner nous nous dirigerons à bord d’un zodiac, vers les îles de la Minganie. La traversée fut assez mouvementée. N’ayant pas de sièges à bord, il fallait se tenir après des cordages et laissez-moi vous dire que ça brasse pas à peu près. Un souvenir mémorable.
Notre croisière fera un arrêt sur deux îles. L’ile Quarry nous fera découvrir plusieurs facettes de sa nature généreuse. Nous apprendrons, entre autre, que l’air pur est la raison de la pilosité généreuse sur les arbres. Le lichen y est très abondant et ça donne un air fantomatique à la forêt.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 133.jpg 
Affichages :	160 
Taille :		100,5 Ko 
ID : 			54566

Finalement rendu devant les monolithes nous découvrirons que le renommé « pot de fleur » est tombé à la renverse y a quelques années à cause de l’érosion. Heureusement nous nous régalerons de la beauté mystérieuse des structures tout aussi impressionnantes qui l’entourait.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 132.jpg 
Affichages :	166 
Taille :		100,4 Ko 
ID : 			54567

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 117.jpg 
Affichages :	176 
Taille :		96,4 Ko 
ID : 			54568

La deuxième île sera celle de Niapiskau. Elle abrite entre autre la célèbre « Madame de Niapisca ». On peut remarquer sa tête, ses seins et son prédominant arrière train.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 145.jpg 
Affichages :	171 
Taille :		96,7 Ko 
ID : 			54569

Elle est entourée d’autres géants calcaires qui susciteront notre admiration.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 136.jpg 
Affichages :	172 
Taille :		93,2 Ko 
ID : 			54570

J’attire votre attention sur la limpidité, la netteté, la grande clarté de l’eau. De toute beauté.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 161.jpg 
Affichages :	179 
Taille :		96,1 Ko 
ID : 			54571

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 163.jpg 
Affichages :	171 
Taille :		97,0 Ko 
ID : 			54572

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 164.jpg 
Affichages :	166 
Taille :		94,2 Ko 
ID : 			54573

Je m’étais faite une fausse impression que les îles étaient toutes remplies d’imposants monolithes se dressant fièrement face à la mer. Mais ce n’est pas le cas. Quelques endroits bien précis dissimule des panoramas enchanteurs tout le reste est bordé d’une forêt bien garni.

Au retour nous ferons une saisissante rencontre, une méduse. Les méduses n’ont pas bonne réputation. Elles peuvent tuer un homme en quelques minutes. Même si la photo n’est pas des plus réussi, je peux vous assurer qu’elle était de toute beauté. D’un rouge écarlate à travers une eau turquoise ce fut un moment marquant.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 170.jpg 
Affichages :	168 
Taille :		92,4 Ko 
ID : 			54574
Durant le trajet nous contournerons l’île fantôme.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 177.jpg 
Affichages :	172 
Taille :		94,9 Ko 
ID : 			54575

Le capitaine s’amusera à nous faire imaginer toutes sortes de liens avec des personnages ou des formes concrètes qu’il pouvait apercevoir sur les rochers. Un exemple ici, la tête d’un aigle en premier plan.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 141.jpg 
Affichages :	169 
Taille :		99,9 Ko 
ID : 			54576

La tête du président américain Richard Nixon .
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 142.jpg 
Affichages :	168 
Taille :		99,9 Ko 
ID : 			54577

Je n’ai pas détecté tous ses élucubrations mais ça semble être un loisir très prisé des gens de la région de chercher des ressemblances quelconques.
Encore une journée bien remplis et fort inspirante pour les amateurs de photographie. Je vous suggère fortement de prendre une croisière qui fait un arrêt sur une des îles. Dans notre cas 1h45 sur Quarry et 45 minutes sur Niapiskau et j’ai trouvé que le temps s’écoulait beaucoup trop rapidement. De plus nous avions un guide de parc Canada pour nous relater l’histoire de la formation de l’archipel et de son décor envoûtant.

JOUR 6

Je me surprends de commencer à apprécier de plus en plus nos déjeuners causerie au B&B, en compagnie de voyageurs de partout qui nous renseignent sur les mœurs et coutumes de la région. Toujours au gîte 4 saisons nous dégusterons, ce matin, des gaufres à base de farine venant de St-Sauveur-des-Monts. Assez cocasse de faire autant de kilomètres pour finalement consommer un plat de notre propre région.
Nous partirons rassasiés, en ce jour de pluie, pour Natashquan à 160 kilomètres de Havre St-Pierre. Le paysage continuera de me fasciner. Tantôt les tourbières, tantôt les forêts de conifères sans couleurs vive presque déprimante. Mais un nouveau décor s’offre à nous; d’immenses galets rocheux remplis de lichen ainsi que quelques plantes arctiques. Les arbres qui réussissent à voir le jour à ces endroits sont chétifs avec du sapinage seulement à leur sommet. Finalement un émerveillement sans cesse renouvelé.
Nos visites seront plus rares aujourd’hui à cause du mauvais temps. Un arrêt s’impose à la Baie Johan-Beetz pour voir la fameuse maison datant de 1897 ayant servi à une belle histoire d’amour.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 195.jpg 
Affichages :	164 
Taille :		95,4 Ko 
ID : 			54578

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 196.jpg 
Affichages :	167 
Taille :		87,6 Ko 
ID : 			54579
Poursuivons jusqu’aux galets de Natashquan où est né Gille Vigneault. Fait particulier, pour traverser dans le village nous devrons emprunter un vieux pont de bois à une seule voie. Avant de s’engager il faut vérifier qu’il n’y ait pas un véhicule déjà présent. Ça nous ramène à une autre époque et j’adore.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 226.jpg 
Affichages :	174 
Taille :		93,5 Ko 
ID : 			54580
Rendu de l’autre côté je suis tout simplement émerveillée de constater que des bâtiments de l’époque sont encore présent avec les petits trottoirs de bois sur lesquels circulait les piétons entre les bâtiments.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 216.jpg 
Affichages :	179 
Taille :		96,6 Ko 
ID : 			54581

Et pour être au summum du bonheur je rencontrerai des montagnais parlant le Innu-Aimun. Je voulais voir quelque chose de typique de la région et j’ai été bien servi.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 219.jpg 
Affichages :	180 
Taille :		89,6 Ko 
ID : 			54582
Nous luncherons au café de l’Échouerie directement les pieds dans le sable devant les galets. Bon dieu que je suis heureuse, je ne tiens pas en place sur ma chaise. Je me retrouve vraiment ici à une autre époque.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 215.jpg 
Affichages :	177 
Taille :		92,6 Ko 
ID : 			54583

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 217.jpg 
Affichages :	170 
Taille :		90,8 Ko 
ID : 			54584

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 218.jpg 
Affichages :	158 
Taille :		94,8 Ko 
ID : 			54585

Malgré la pluie, je gambaderai afin de recueillir des photos de ce paradis bien gardé tout en prenant une bonne dose d’air marin si particulier. Je suis ravie de ma petite découverte.
Mon conjoint veut absolument se rendre à la toute fin de la route où les oiseaux virent de bord et nous aussi d’ailleurs. Donc on se tapera les trente-six kilomètres aller et retour, de route gravelé et ce, je vous fais remarquer, sous une forte pluie. Mais lui, c’était ça son petit bonheur de la journée. Pouvoir dire que nous avons atteint le point le plus éloigné de la côte Nord à l’embouchure de la rivière Natashquan. On peut voir sur la photo qu’il ne manque que le pont pour poursuivre le tronçon de route jusqu’à Blanc-Sablon.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 223.jpg 
Affichages :	173 
Taille :		95,2 Ko 
ID : 			54586

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 225.jpg 
Affichages :	169 
Taille :		95,7 Ko 
ID : 			54587

Tout le monde est contant et on revient au bercail pour y passer une dernière nuit avant le retour à la maison. On remarquera que les pneus des motos commencent à être usés seulement au centre. Il est temps de revenir dans notre belle région remplis de twisties pour arrondir les angles formés durant nos 2000km parcourus jusqu’à maintenant.

JOUR 7

C’est avec joie que nous reprenons la route du retour aujourd’hui. Nous aurons 600 kilomètres à faire pour joindre les Escoumins. Le brouillard est très dense ce matin. C’est à couper au couteau. Il faudra longer la ligne jaune sur la route sur plus de soixante kilomètre. Ayant oublié ma visière claire à St-Donat je trouverai pénible cette traversé avec un écran teinté.
Aucun arrêt de prévus, nous mangerons de l’asphalte pour arriver avant l’orage annoncé à la fin de la journée. Quelques petites pauses ici et là, question de se dégourdir les jambes et les fesses.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 230.jpg 
Affichages :	169 
Taille :		97,6 Ko 
ID : 			54588

Je suis finalement heureuse de retrouver nos forêts de feuillus et par-dessus tout, nos champs de fleurs. Ça fait tellement du bien de voir de la couleur parmi cette verdure. Je ne verrai jamais plus les fleurs de la même façon.
Il nous reste trente kilomètres avant d’atteindre notre destination. Je m’en donne à cœur joie en énumérant les visites prévue à l’horaire aux Escoumins. Mais le destin en avait décidé autrement pour nous. Le ciel est noir et menaçant, les éclairs le transpercent. Même si le spectacle est magnifique au loin, nous savons très bien que nous devrons affronter le déluge et ce à 20-25 minutes de notre B&B. Sur l’eau c’est terrifiant nous dira-t-on. La grêle y tombe en grande pompe et les plaisanciers ont hâte de rejoindre la côte.
Effectivement nous arriverons détrempés au Gîte chez Claude. Une grande chambre nous attendait avec un salon immense, une salle d’ordinateur….mais c’est interdit d’utilisation durant nos vacances en famille.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 231.jpg 
Affichages :	169 
Taille :		88,5 Ko 
ID : 			54589

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 233.jpg 
Affichages :	163 
Taille :		91,6 Ko 
ID : 			54590

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 234.jpg 
Affichages :	162 
Taille :		92,7 Ko 
ID : 			54591

Comme nous étions peu de locataires à cette période ce fut finalement comme à la maison. Un endroit fort recommandable.
Nous irons souper en ville quand l’orage ce sera calmé et je pu faire quelques clichés de l’endroit.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 235.jpg 
Affichages :	160 
Taille :		92,7 Ko 
ID : 			54592

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 236.jpg 
Affichages :	139 
Taille :		90,7 Ko 
ID : 			54638

JOUR 8

Nous aurons à parcourir 560 kilomètres et le soleil sera de la partie.
Nous avons passé une excellente nuit au gîte et le déjeuner sera rempli de belles découvertes. En plus des crêpes nous aurons droit à des confitures maison qui sortent de l’ordinaire. La dame cuisine elle-même son beurre de pomme, son caramel et sa gelé de rose. Wow! Un pur délice. Même si le gîte était certifié seulement deux étoiles, selon moi, il méritait davantage.
Encore une grosse journée nous attend mais je ne peux pas quitter les Escoumins sans aller jeter un coup d’œil à la fresque marine sous le viaduc. La tempête de la veille aura chamboulée mes plans. Une très belle peinture recouvre tout le plafond du tunnel traversant d’un coté à l’autre la route 138.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 239.jpg 
Affichages :	165 
Taille :		90,3 Ko 
ID : 			54594

Finalement c’est le départ. Après avoir traversé La Malbaie nous emprunterons la route 362 qui longe les Éboulements. Nous aurons ici un paysage grandiose. Des montées et descentes vertigineuses et des courbes à profusions. Il est dommage que la circulation soit si abondante. Il est venu le temps des vacances de la construction et la route appartient aux camping-cars.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Havre Saint-Pierre 240.jpg 
Affichages :	163 
Taille :		93,5 Ko 
ID : 			54595

Ce fut un voyage où nous nous sommes retrouvés à différentes époques tout au long du parcours. Entre autre au tout début, sous la mer de Goldthwait, ensuite des villages jadis joignable que par bateau où on y vivait de la pêche et de la chasse, pour finalement nous retrouver à une période tout ce qu’il y a de plus moderne à ce jour avec un des plus gros barrages hydroélectrique. Tellement captivant de vivre une telle aventure en moins de 3400 kilomètres.
Pas aussitôt arrivé à la maison que je demandais déjà à mon conjoint, « nous repartons quand pour une autre aventure » ?