• Liens Utiles


    Opération Escargot


    FMQ


    CAPM


    Front Commun Motocycliste

  • Commanditaires













  • Motoplus.ca: Prise de contact : Honda NM4 Vultus 2015

    Prise de contact : Honda NM4 Vultus 2015

    Fantasmagorie mobile

    Par Didier Constant
    Publié le 2 novembre 2014
    Six ans après avoir commis le DN-01, une machine hybride qui n'a jamais trouvé sa clientèle, Honda nous présente la NM4 Vultus, une moto qui reprend le même concept de base — à savoir un véhicule à mi-chemin entre maxi scooter et moto custom, à boîte automatisée — et le pousse encore plus loin, presque à l'excès. Nous avons profité de son passage éclair à Montréal pour vivre une journée en sa compagnie.


    Photos © Didier Constant et Honda
    C’est la veille de l’Halloween. Il est 20 h. Dehors, il fait frais — à peine 9 degrés —, une température de circonstance. Je circule tranquillement au guidon de la nouvelle Honda NM4 Vultus sur l’avenue Sherbrooke, aux abords du parc Lafontaine, à Montréal. Comme tous les jeudis soirs, je vais rejoindre des amis au restaurant. C’est une tradition qui dure depuis maintenant 20 ans. Et il faut une excuse solide, genre billet du médecin ou mot d’excuse signé des parents pour manquer ce rendez-vous hebdomadaire. Soudain, un gros 4×4 noir s’approche de moi, vitre baissée. Son conducteur me regarde et me hurle: «L’Halloween c’est demain Man, pas ce soir! T’es en avance avec ta Batmobile!» Puis il remonte sa vitre et part à toute allure dans un crissement de pneus, en riant comme un forcené, visiblement fier de sa blague. Même si ce commentaire m’a sorti de mes pérégrinations mentales, il ne m’a pas surpris outre mesure. C’était peut-être le vingtième du même genre, à quelques nuances près, que j’entendais depuis le midi, après que Costa eut déposé le vaisseau spécial chez moi.
    En fait, quand Honda Canada m’a avisé que j’aurais la Vultus pour la journée du 31 octobre, j’ai cru que la responsable du service presse voulait me faire un poisson d’avril automnal. Il faut dire que proposer à un journaliste de piloter cette machine le jour de l’Halloween c’est faire preuve d’un sens de l’humour qui frise l’espièglerie.

    Qu’est-ce qu’elle a ma gueule?*

    La Honda NM4 Vultus est un électron libre dans la production moto actuelle. Dans la rue, elle attire l’attention. Partout où je m’arrêtais, le public se massait autour d’elle, prenait des photos avec leur téléphone intelligent et me posait des tonnes de questions à son sujet. À plusieurs occasions, un automobiliste immobilisé à côté de moi, dans la circulation, a baissé sa vitre pour me dire : «Elle est superbe ta moto!», le pouce levé en signe d’approbation.
    En latin, Vultus signifie apparence, visage, face. Un choix de patronyme qui se justifie quand on observe le profil de la Honda. Même chose pour son nom de code «NM4» (pour New Motorcycle 4) qui fait penser à un vaisseau intergalactique de la série «Cosmos 1999» ou à un bombardier furtif, évocation renforcée par sa silhouette futuriste, son revêtement noir mat et son phare à D.E.L..
    Selon le dossier de presse de Honda, le but du projet NM4 Vultus était de stimuler la créativité des jeunes designers du Géant Rouge, dont beaucoup ont moins de 30 ans, en leur permettant de créer une machine qui repousserait les frontières du design moto et aurait une identité propre qui la placerait de facto dans une classe à part. Ces jeunes créateurs ont été nourris aux Japanimation et autres mangas. Leurs références cinématographiques oscillent entre «Akira», «Ghost in the Shell» ou «Tron, l’héritage»; leur univers fantasmagorique est peuplé de Yakuzas arpentant les rues dévastées de villes post-apocalyptiques au guidon de leurs motos futuristes. Un univers aux antipodes du mien et sûrement du vôtre aussi. Ce qui explique peut-être que la Vultus , dans laquelle ces influences sont soulignées à gros traits, ne vienne pas me chercher. Mais rassurez-vous, cette moto ne se destine ni à moi ni à vous. En effet, plus loin dans le dossier on lit que «la NM4 Vultus s’adresse à de jeunes citadins, actifs sur les réseaux sociaux, qui vivent une existence numérique dans un monde en évolution rapide. La Vultus est avant-gardiste, à tous points de vue, que ce soit en raison de son allure, ou des détails qui concourent à faire vivre une expérience de conduite unique à son pilote.»
    Personnellement, je suis sceptique. Que la NM4 soit spéciale et unique, j’en conviens. Qu’elle ne s’adresse pas aux motocyclistes, je veux bien l’admettre. Pourtant, j’ai peur que la clientèle à laquelle elle se destine n’existe que dans la sphère virtuelle. Peut-être cette machine aura-t-elle un succès d’estime au Japon, mais en Europe ou en Amérique du Nord, j’en doute fortement. D’autant que sous ses allures futuristes et technologiques sa cache une moto basique.

    Moto ou scooter?

    Conçue autour de la plateforme NC750 (et plus particulièrement de celle du maxi scooter Honda Integra non offert au Canada), la Vultus reprend une partie cycle simple et un moteur sans prétention. Elle navigue entre deux concepts et il est difficile de se faire une idée précise à son sujet tant ses lignes extravagantes renvoient une image qui n’est pas conforme à sa fonction. Quand on prend place à son bord, on a l’impression d’être aux commandes d’une boulevardière classique, pas d’un scooter, fut-il maxi ou méga, encore moins d’un vaisseau spatial. Avec sa selle basse (650 mm), son empattement long (1 645 mm), ses valeurs de chasse/déport camionesques (33 degrés/110 mm), son large guidon tubulaire, ses énormes plateformes repose-pieds et ses commandes avancées, la Vultus reprend tous les codes des customs, sauf en ce qui à trait à l’esthétique. De plus, les seuls éléments qui pourraient rappeler le monde des scooters sont la transmission à double embrayage DCT (Dual Clutch Transmission) et les multiples espaces de rangement.







    Pour lire la suite cliquez ici
    Cet article a été publié à l'origine dans la discussion du forum : Motoplus.ca: Prise de contact : Honda NM4 Vultus 2015 commencé(e) par Makiavel Afficher le message original